L. de Sainte-Maréville : tableaux, illustrations, designs, ateliers d'écriture, littérature, nouvelles, poèmes...

Atelier d'écriture en ligne (Site littéraire: Lignes de Vies)


SALVE DE SIGNES :

- INSTANT SUSPENDU , Langues d'été -


"Pour se venger de l'écrivain qui leur a donné la vie,
les héros qu'il a créés lui cachent son porte-plume." Max Jacob


"Nous vous présentons ...

Le THEMA 18

Actif du 5 juin 2004 au 5 septembre 2004
(chacun des trois mois développe plus particulièrement une partie définie de celui-ci)

 




Nous vous proposons de :

- Nous tirer le fil d'une histoire, au rythme qui vous sied ; de nous en découvrir le début, de nous décrire l'instant présent,
de nous tracer la suite des évènements ; soit, de réunir deux ou trois de ces périodes successives dans le texte qui va nous emmener,
nous le souhaitons, à notre insu :-) .

Prendre éventuellement appui
sur le tableau "Lien de source vive" affiché ( en dessous),
ou sur "Langue océane" (conçu dans la continuité et la complémentarité spatiale)
affiché en bas de page.

- Autres ouvertures d'écriture ; partir des citations inscrites aux alentours des créations picturales, pour échafauder des textes
de compositions et de locutions variées, laissés à votre intuition et appréciation d'auteur.

 

--------------------


"Lien de source vive" ou "Lien d'océan" Juin 2004 © Copyright L. de Sainte-Maréville

"Lien de source vive" ou "Lien d'océan" Juin 2004 © Copyright L. de Sainte-Maréville

 

--------------------



"La baigneuse-échelle… s’étonne, s'ébaudit (on le croit)
au toucher de la figure granuleuse
(ébauche puis sueur renversée sur le tissu),
se réjouit à la plurarité des voix-galéjades entremêlées
é-gre-nées à pousse que n'en veux-tu
près de l’encoignure de la falaise ;

les articulations sardoniques à souhait sur papier brillant
s'abandonnent, intermittentes, aux lignes de paume.


Déterminée, la nageuse observe
savoure le visage croqué
- à pleine bouche-
s'immerge à jamais au roulement du souffle, poirier d'eau intact
– tête en bas –
doigts moulés de bris de coquillages, racines esculentes.

D’autres, font le mouvement... large de proue,
au loin ;
balbutiements d'échos en-tente
à l'en-vie douce-amère.


(...)

L'échelle,
sans les béquilles de l’approbation molle et avilissante
colonne fluide,
suggère alors - le geste -
la corde-sédiment pousse la note impudique

elle tente et "bagage"
comme l'on termine, ce qui jamais ne finit
- sans épître -
la propulsion de l’informel au rang de kaléidoscope quotidien. "

(Courts extraits de" Flux et reflux vertical / II " © Copyright Laurence dSM)

--------------------


Pour le récit , je vous trace quelques pistes, inserrées, dans le texte joint ;
n'hésitez pas à transcender la ou les vôtres :

 

 

Muni d'une valisette, un homme en arrêt sur un banc de rochers, trouve refuge au creux d'une grotte dissimulée dans le creux d'une falaise (ici suggérée à droite de l'image), lors de la marée descendante.

Dans son bagage on peut relever entre autres objets hétéroclites :

-une blouse (blanche, verte...)
-un flacon d'une substance que vous identifierez (poison, arme bactériologique, substance trouvée dans un site de fouilles, cendres, formule inédite créée par un "nez"ou l'un des derniers cinquante parfumeurs spécialisés au monde, encre, peinture, colle liquide, soupe de poisson :-) etc. (tout ce que vous jugerez d'intéressant ou de porteur qui peut être contenu dans ce style de récipient, même et surtout si cela n'a rien à faire là ... ;-)
-un couteau ou un outil tranchant (poignard, canif, coupe-lettre, triangle ou morceau de verre brisé, ...)
-une photographie (elle représente un lieu, un portrait, un objet...)
-une corde ou cordelette (dans l'illustration, elle est une silhouette féminine, rouge, la tête posée sur son épaule, un bras autour de sa taille ; le profil se prolonge jusqu'à son mollet ;-) ou s'enroule autour de sa jambe). Le filin ou le lien peut donc être tracé ou interprété de façon figuré ou non.

 

--------------------


"Créer n'est pas un jeu quelque peu frivole.
Le créateur s'est engagé dans une aventure effrayante qui est d'assumer soi-même jusqu'au bout
les périls risqués par ses créatures."
Jean Genet (Journal du voleur - Gallimard)

 

--------------------

 

Pour les autres pistes de départ, citations à explorer et à déployer, selon différentes expressions littéraires (au choix des auteurs) :

 

 

I

"Mon corps n'en fait qu'à sa tête" Marcel Achard

"Je suis un homme qui pense à autre chose" Victor Hugo

"Comment veux-tu que je te comprenne !... Tu me parles à contre-jour." Georges Feydeau

"Un secret, ce n'est pas quelque chose qui ne se raconte pas.
Mais c'est une chose qu'on se raconte à voix basse et séparément" Marcel Pagnol

"A moitié victime, à moitié complice, comme tout le monde" Jean-Paul Sartre (Les mains sales-Gallimard)

"J'ai pris la marche vers la Mer comme une illustration de cette quête errante
de l'esprit moderne, aimanté toujours par l'attrait même de son insoumission." Saint-John Perse

 

II

"Nous ne connaissons bien que ce dont nous sommes dépouillés" François Mauriac

"Qu'on rencontre peu de gens dont on souhaiterait fouiller les valises ! " André Gide

"Nous allons prendre conseil de notre conscience. Elle est là dans cette valise.
(...) On voit bien qu'elle ne nous sert pas souvent." Alfred Jarry

"Serions-nous muets et cois comme des cailloux,
notre passivité même serait une action" Jean-Paul Sartre

 

III

"Le suicide, cette mystérieuse voie de fait sur l'inconnu" Victor Hugo

"La sortie de la vie commence un peu avant la mort. On se sent couvert d'ombre." Victor Hugo

"Oui ! morte ! Elle me résistait... je l'ai assassinée ! ..." Alexandre Dumas père

"Les poisons sont quelquefois des remèdes, mais certains poisons ne sont pourtant que des poisons" Léon blum

"Le disparu, si l'on vénère sa mémoire, est plus précieux et plus puissant que le vivant"
Antoine de Saint-Exupéry

 

IV

"On n'est pas seul dans sa peau" Henri Michaux (Qui je fus - Gallimard)

"L'amour est cette merveilleuse chance qu'un autre vous aime encore
quand vous ne pouvez plus vous aimer vous-même" Jean Ghéhenno (Aventures de l'esprit -Gallimard)

"L'amour c'est l'espace et le temps rendus sensibles au coeur" Marcel Proust (La prisonnière)

"Se donner n'a de sens que si l'on se possède" Albert Camus

"Si c'est la raison qui fait l'homme, c'est le sentiment qui le conduit" Jean-Jacques Rousseau

 

V

"Les impatients arrivent toujours trop tard." Jean Dutourd

"On ne possède rien, jamais,
qu'un peu de temps"
Eugène Guillevic

"Le Temps cette image mobile,
De l'immobile éternité."
Jean-Baptiste Rousseau

 

VI

"Ne vous croyez pas à l'intérieur d'une caverne, mais à la surface d'un oeuf." André Breton

"Nous restons au bord de nous-mêmes" Jean Ghéhenno

 

VII

"Je tiens à mon imperfection comme à ma raison d'être" Anatole France

"L'homme étouffe dans l'homme" Jean Rostand

"Une silhouette est un mouvement, non une forme" Raoul Dufy

 

VIII

"Je ne crois pas aux rencontres fortuites
(je ne parle évidemment que de celles qui comptent). "
Nathalie Sarraute (Martereau - Gallimard)

 

 

 

"Langue de source vive" ou "Langue océane" Juin 2004 © Copyright L. de Sainte-Maréville

"Langue de source vive" ou "Langue océane" Juin 2004


--------------------

- Le tracé enfle hors de la toile
au coeur de doigts en nage, inhérents au tissu
au lapement des vagues -

© Copyright L. de Sainte-Maréville

--------------------


Je suis certaine que vous dénicherez dans cette manne de propositions de quoi réjouir bientôt les lecteurs assidus,
sinon vous pouvez nous proposer une citation en rapport avec les possibles du tableau et nous faire partager
votre ou vos écrits à la suite ; les mystères à la" magie" d'un savoir-faire ;
et pourquoi pas la note de tête, la note de coeur et la note de fond...

 

 

PROGRAMME ou AGENDA
des envois de vos créations (nouvelles, pièces de théâtre, essais, poésie... )
"Lien de source vive" ( ou "Langue océane") comme toile d'inspiration

 

Du 5 juin au 5 juillet 2004 : Textes (sans restriction de genre) basés sur le fil du récit exposé
(voir en haut de cette page) ou (et) sur les pistes de départ, au choix, du groupe de citations I

Du 5 juillet au 5 août 2004 : Constructions littéraires à partir d'un ou plusieurs extraits de II, III, IV

Du 5 août au 5 septembre 2004 : Ecritures appuyées sur les morceaux choisis de V, VI, VII, VIII


Adresses pour nous faire parvenir vos textes : (cliquer sur les adresses)

http://fr.groups.yahoo.com/group/lignesdevies
pour s'inscrire

et ensuite écrire à : lignesdevies@yahoogroupes.fr pour participer

ou bien encore à lignesdevies@yahoo.fr sans s'inscrire et sans partager vos textes envoyés
aux autres auteurs

J'apprécierais aussi, si possible, une fois vos différents textes remaniés, corrigés etc... en atelier ou seul, de recevoir votre version définitive dans ma boite aux lettres (parce que sinon le travail de récupération des textes est inutilement long et fastidieux et cela se répercute sur le délai de la mise en ligne... Merci de votre compréhension).
E-mail : Laurencedsm@yahoo.fr


N'oubliez pas de préciser qu'il s'agit du théma n°18 de LDV dans le sujet du courriel avec les n° des sélections.



Les meilleurs écrits seront également mis en exergue sur site : http:// laurencedsm.pageslibres.net

A vos plumes ; prenez du plaisir à vos explorations, à vos mises sur papier et merci de votre énergique participation.

Et... bel été à tous ! :-) "


Laurence de Sainte-Maréville pour Lignes de Vies

 

 

Home / Page d'accueil :
Bannière site © Copyright  fait par L. de Sainte-Maréville.

 

LIVRE d'OR ~ GUESTBOOK

[Contact, e-mail]